Contact

Journée portes ouvertes Celtilait à l’EARL Baron

Article Veaux De Boucherie Portes Ouvertes Baron Eleveurs
[lead]Celtilait a organisé le jeudi 3 septembre une journée Portes Ouvertes chez Jérôme Baron, nouvel éleveur intégré chez Ouest Elevage et installé à Saint Alban (22). La conception de son nouveau bâtiment, équipé d’un système de distribution du lait et de l’aliment à l’auge, s’est faite en étroite collaboration avec l’équipe Celtilait.[/lead]

L’élevage de veaux de boucherie : une passion contagieuse chez les Baron

C’est au début des années 2000 que Catherine Baron (la femme de Jérôme) a créé son propre élevage de veaux de boucherie et a construit un bâtiment accueillant 320 veaux croisés au DAL sur paille.

L’objectif : un système simple où les contraintes physiques sont minimes. Catherine a donc du temps pour se consacrer aux performances techniques de ses animaux.

Puis en 2014, c’est Jérôme qui quitte son emploi de chauffeur aux Transports Davoust pour se lancer à son tour dans la production de veaux de boucherie, en toute connaissance de cause. Il achète une parcelle et se lance dans la construction d’un bâtiment de 240 places avec des cases de 8 veaux à l’auge, en collaboration avec Celtilait.

Article_Veaux-de-boucherie_Portes-Ouvertes-Baron-Batiment

Un bâtiment clair et une ambiance agréable

Le nouveau bâtiment de Jérôme Baron a été mis en service le 15 juin dernier. Dans ce nouveau bâtiment, les cornadis ont été remplacés par une barre au garrot les veaux disposent de 2 auges de chaque côté des cases pour s’alimenter : l’une pour l’aliment d’allaitement et l’autre pour l’aliment fibreux.

Un système moins contraignant pour les tâches quotidiennes. En effet, l’observation des animaux est facilitée et améliorée et les tâches sont moins répétitives (pas de cornadis à ouvrir).

Statistiquement, d’après une étude menée par Celtilait, les performances des veaux élevés à l’auge sont améliorées (+2,2 kg carcasse et -4 points de veaux P). De plus, ce bâtiment offrant beaucoup d’espace pour travailler, une automatisation au niveau de l’alimentation peut être facilement envisagée.

L’ambiance du bâtiment est gérée grâce à une ventilation dynamique, avec des entrées d’air de chaque côté du bâtiment, pourvues de filets brise-vents et de volets. Deux racleurs passent sur toute la longueur du bâtiment véhiculant le lisier jusqu’à la fosse, et sont installés dans une pré-fosse de 40 à 50 cm permettant de limiter les odeurs d’ammoniac et de réduire considérablement la prolifération de mouches.

Celtilait accompagne ses éleveurs

Cette journée fut un franc succès, avec pour but de montrer aux éleveurs un nouveau type de bâtiment où le confort prime, pour l’éleveur comme pour les animaux.

Côté financier, ce bâtiment neuf coûte environ 1 300 € / place. L’éleveur a bénéficié de subventions de 29 000 €, dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAEA).

Celtilait accompagne les nouveaux investisseurs y compris dans la prise en compte des dossiers administratifs et des équipements vrac.